Société Paris : son père meurt après avoir été mordu chez lui par un rongeur

Le 6 novembre 2021

Une trentenaire a porté plainte contre le bailleur social Paris Habitat pour « insalubrité et homicide involontaire ».

Photo CC/Wikimedia Commons/CSIRO

C’est l’histoire d’une jeune maman qui ne veut plus vivre au milieu des rats. C’est aussi l’histoire d’une fille dont le papa est mort après avoir reçu une morsure de rongeurs, alors qu’il était alité chez lui, que nous raconte Le Parisien.

Salwa vit dans un logement social en rez-de-chaussée, dans le XIXe arrondissement de Paris. A côté… du local poubelles de son immeuble, où les déchets du vide-ordures débordent régulièrement des bacs prévus. Un lieu où souris et rats ont élu domicile.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus Cartographiques et infographiques.

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment. 
Gérer mes choix

« C’est dégueulasse, invivable, on ne dort plus… »

« Malgré les campagnes de dératisation, les rats ou les souris reviennent, c’est dégueulasse, invivable, on ne dort plus. Le moindre bruit me réveille », raconte Salwa, 37 ans. 

Son bailleur social refuse de la reloger (« Des rats, on est à Paris, il y en a partout », a osé Paris Habitat au Parisien). Alors la trentenaire a porté plainte pour « homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui ». La justice a confirmé avoir reçu la plainte, trop récente pour que des poursuites aient déjà été engagées.

« Une petite plaie avec deux orifices… »

Si Salwa porte plainte pour « homicide involontaire », c’est en raison de la mort de son père, dans ce même appartement, en 2016.

Âgé de 77 ans, l’homme était alité chez lui après une opération. Une infirmière venait contrôler l’évolution de sa plaie qui, selon Salwa, évoluait bien. Mais un jour l’infirmière note dans son compte-rendu quotidien :  » Détection de sang sur les draps […]. Le saignement provient d’une petite plaie avec deux orifices situés en dessous de la plaie opératoire. La profondeur et la délimitation ressemblent fortement à une morsure de rongeur. »

La plaie s’infecte et le papa, Abdel, doit être hospitalisé. Il mourra quelques jours plus tard d’une septicémie.

Source: https://www.lalsace.fr/faits-divers-justice/2021/11/01/paris-son-pere-meurt-apres-avoir-ete-mordu-chez-lui-par-un-rongeur

EN CAS DE DOUTES ET POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS, N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER